AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Précieuses Histoires - [Vol 3. Sort des Rourkolsids (Le)] <Auteur Inconnu>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Menthane Voulcanos

Menthane Voulcanos

Messages : 449
Date d'inscription : 21/05/2009
Localisation : Brâkmar, Salle de Fondation

Précieuses Histoires - [Vol 3. Sort des Rourkolsids (Le)] <Auteur Inconnu> Empty
MessageSujet: Précieuses Histoires - [Vol 3. Sort des Rourkolsids (Le)] <Auteur Inconnu>   Précieuses Histoires - [Vol 3. Sort des Rourkolsids (Le)] <Auteur Inconnu> Icon_minitimeDim 17 Juil - 22:27

Le vent se faisait doux et la crédulité régnait comme jamais sur le Continent d’Amakna. Les Dofus avaient traversé l’Histoire, et au cœur du Monde des Douze peu se souvenaient encore de leur existence. Néanmoins, les six œufs de dragons étaient protégés par les Sages, ces différents individus dotés d’une grande science magique et surtout invités à rejoindre un cercle de confiance très fermé. Encore aujourd’hui, ces Sages sont à l’origine de multiples légendes : certains historiens prétendent que ces vieillards ne seraient que d’insolents disciples d’Enutrof ayant mis la main en premier sur les Dofus, à la mort de Bolgrot le Dragon. D’autres, d’un jugement moins sévère, décrivent les Sages comme de puissants Mages voués à protéger de leur vie les six Dofus primordiaux.

Notre histoire raconte comment les Mages Vi, des Sages d’Amakna, usèrent du plus puissant de leur pouvoir pour protéger les Dofus, dans leur grande bonté : voici le récit des Rourkolsids.


Réunis tout autour d’un géant amas de flammes, les douze Mages Vi auscultaient efficacement ce brasier aux couleurs étranges. Vêtus de leur habituelle toge, ils s’échangeaient des regards complices et bienveillants : bientôt, très bientôt, l’Invocation allait pouvoir commencer.
Alliant leur savoir magique à leur ardente sagesse, ils élevèrent promptement leurs sceptres d’un geste solennel. Le Maître des Vi, le puissant disciple de Sadida nommé Anev, arracha de sa gorge quelques mots étranges, étonnement rythmés. Son chant fut rapidement accompagné de celui de ses onze camarades. Les mystérieuses paroles des Vi s’élevaient dans les cieux, de façon semblable à la fumée s’échappant du brasier dont les étincelles devenaient plus nombreuses et plus vives à chaque seconde.

Brutalement, le sceptre d’Anev s’était rabattu sur le sol. D’étranges racines quittaient alors la terre pour s’enrouler autour du bâton du Mage. Et tandis que les Vi s’époumonaient en chantant, la glaise accouchait d’étranges petits rochers. Bientôt, le sol allait être recouvert d’une épaisse couche de galets, presqu’arrivés de nulle part. Ceux-ci dégageaient une magie étrange, insolente, à deux doigts d’être malsaine.
Les Mages articulaient encore et encore des gestes mystérieux avec leur sceptre, et les uns après les autres ils interrompirent leurs chants étonnants, reposant sur le sol devenu caillouteux les bâtons magiques qui entretenaient leur pouvoir.

Immobile, le Maître Vi Anev se concentrait maintenant sur le feu qui luisait encore au milieu du cercle que les Mages formaient. Déployant alors une puissance magistrale, d’immenses ronces s’invitèrent au spectacle, déplaçant par la même occasion une imposante quantité de terre et de pierres. Efficacement, les ronces s’attachaient les unes aux autres avec une allure folle, et bien vite se formait le squelette d’une forme gigantesque à l’apparence humanoïde. Le sol se mit alors à trembler, les ronces se déchaînèrent et l’air devint vite irrespirable, la poussière engendrée par le vigoureux déplacement de la glaise ayant déjà inondé la brise du matin.
Au-delà de cet immense brouillard terreux se dessinaient déjà les formes d’un monstre gigantesque, d’apparence semblable aux êtres dotés de conscience en notre Monde, composé de tous les matériaux de la nature possiblement existants sur le Continent d’Amakna.
Empoignant une petite dague, Anev déchira la peau de son bras et fit s’écouler au sol son précieux liquide dont la couleur, révélée par l’astre céleste lumineux doucement éveillé, rappelait le plus pur des rubis d’Amakna. Ruisselant sur le sol, le sang se faufila parmi les ronces pour rejoindre ensuite la plus profonde couche de terre et de pierres du géant inanimé.

La créature goûta au fluide du Maître. Le vent ambiant avait alors éliminé toute poussière nauséabonde, laissant place à une brise fraîche et reposante. Dans un élan de force et d’inspiration, Anev arracha son sceptre du sol et le propulsa droit sur le golem, dont la carcasse encore fraîche s’empressa d’envelopper le bâton magique tout entier. L’outil du Maître et sa sculpture ne faisaient plus qu’un, dans une harmonie aussi tourmentée qu’incroyable.
Anev brisa le cercle magique des Vi, s’avançant d’un pas ferme et voluptueux vers son précieux golem. Plaquant ses mains sur la chair fraîche du monstre, il récita les yeux clos une formule tout à fait étrange. Les autres Mages buvaient les paroles de leur guide, et s’agenouillèrent alors dans un moment solennel, conscients du sacrifice que le Maître était en train de faire.
L’instant passé, le Mage disciple de Sadida s’écarta de quelques pas puis récita une ultime formule. Les ronces se brisaient les unes après les autres, libérant de ses enclaves terriennes l’étonnante créature. Alors, en une fraction de seconde, le golem s’éveilla tout entier, séparant du sol l’une après l’autre ses lourdes et incroyables jambes, ficelées par la pierre et la terre.


« Tu n’es pas un Craqueleur », s’enchanta alors Anev, «, te voilà devenu un Rourkolsid. »
Plongeant ensuite son regard dans les yeux de chacun de ses compères, le Maître Vi Anev s’adressa à eux en ces termes : « Le premier Rourkolsid est né, et il protègera de son corps invincible les Six Dofus. Onze autres sont à invoquer, et à onze nouvelles reprises ce rituel se déroulera. »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Précieuses Histoires - [Vol 3. Sort des Rourkolsids (Le)] <Auteur Inconnu>

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Histoires des élus du parlement
» Sort level 100 1.17
» je sort de ma taverne et qu'est ce que je vois ...
» Pandair, Pandawa air lvl 62 (Danathor) (changement de stuff)
» Stabilisation et les gloutoblop
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Consulat des Tempêtes Pourpres :: La Bibliothèque de Brâkmar :: Lectures et Connaissances :: Ouvrages de la Protectrice Hécate-